Astuces autour de la nouvelle campagne Twitter

Catégorie : référencement

Nouvelle révolution dans le monde des réseaux sociaux. Depuis juillet dernier, les Twitter Ads ont été ouvertes à toutes les entreprises de France, autorisant le paiement par carte bancaire. Nous vous livrons les bonnes pratiques pour faire de votre campagne Twitter Ads une réussite. On compte différents produits publicitaires proposés par Twitter sur la plate-forme Twitter Ads : le compte sponsorisé, le tweet sponsorisé et la tendance sponsorisée (au sein des ‘trending topics’, il y a généralement une tendance sponsorisée par une marque). Découvrez nos conseils sur le Tweet sponsorisé, produit Twitter Ads qui vous concerne probablement le plus et sur lequel vous avez plus de choix à effectuer. 

Le contenu et la qualité : la clé du succès de votre campagne Twitter Ads. Ce réseau social compte pas moins de 500 millions de tweets postés au quotidien. Votre tweet, contrairement aux autres, doit avoir le pouvoir d’interpeller l’utilisateur. Votre tweet doit se démarquer, avoir un réel impact et une valeur ajoutée. Proposez ainsi un contenu exclusif que les utilisateurs n’ont encore jamais vu et qui peut intéresser.  Dans votre campagne, il est primordial de créer l’intérêt et l’engagement de votre cible. Twitter est décrit comme live, public et conversationnel. Pour cette raison, vous devez vous adapter aux changements. A titre d’exemple, si vous créez un tweet sponsorisé traitant des dangers de l’avion au moment exact où un avion s’écrase, votre tweet aura plus d’impact et suscitera plus d’engagement que si posté à un moment anodin. Il vous faut ainsi être réactif pour générer un maximum d’intérêt qui génèrera à son tour l’engagement. 

Pensez également à des éléments cliquables et rentables. Sur Twitter Ads, tout est une question d’engagement. Le fonctionnement à la performance ne peut être que positif, sauf si vous créez de l’engagement sur un contenu sans valeur ajoutée pour votre marque. L’exemple typique est le hashtag. Imaginez un tweet sponsorisé vantant les mérites de la crème solaire, avec en fin de tweet des hahstags du genre #sunshine #crèmesolaire. Imaginons: votre cible s’arrête sur votre tweet sponsorisé et au lieu de cliquer sur le lien, clique sur le hashtag. Vous perdez l’utilisateur qui se retrouve sur un hashtag probablement utilisé par de nombreuses autres marques. Vous êtes de plus, facturé, étant donné que votre tweet a engagé. 

Faites le choix d’un média accrocheur. Vous avez rédigé un tweet à forte valeur ajoutée, à un moment opportun, avec des éléments cliquables ? Cela suffit-il pour accrocher l’utilisateur submergé de tweets au quotidien ? Afin de l’accrocher, faire en sorte qu’il s’arrête et s’intéresse à votre annonce, il est fortement recommandé de faire usage du média, photo ou vidéo. Toutefois, le piège de la vidéo : elle ne s’affiche pas en mode auto-étendu sur Twitter. Du coup, l’utilisateur devra premièrement cliquer sur votre tweet pour voir s’afficher la vidéo, ce qui résulte en une double facturation, d’une part pour la déployer et  de l’autre pour l’engagement pour la lire. Vous l’aurez compris, la photo reste donc la solution la plus efficace. 

Envisagez un ciblage précis et pertinent. Un ciblage trop restreint peut mettre à mal la diffusion de votre campagne alors que le ciblage trop large va booster la diffusion mais toucher des utilisateurs pas forcément en cœur de cible. Là encore, les pièges de la langue et de la localisation de l’utilisateur sont à éviter. Prenons pour exemple TF1 qui souhaiterait promouvoir la prochaine saison de The Voice. La chaîne pourrait faire usage d’un tweet sponsorisé avec une vidéo présentant les talents. Etant un programme Français, la chaîne pourrait tenter de promouvoir ce tweet à tous les utilisateurs Twitter faisant usage du Français. Mais le hic, on oublie qu’il y a plus de francophones en dehors de France que ceux habitant la France. Le tweet va ainsi toucher une grande audience, soit plus de 50 % d’utilisateurs, qui ne pourront pas voir le programme, puisqu’ils n’habitent pas la France. Une cible touchée inutilement, qui n’apportera aucun retour sur investissement.