Emailing : comment expliquer un mauvais taux d’ouverture ?

Catégorie : Presse et média

Le taux d’ouverture n’est autre que le taux de réactivité de vos prospects ou clients ayant souscrit à votre campagne emailing /newsletter. Selon une étude d’Experian Marketing Services, le taux d’ouverture moyen en France est de seulement 40%. Un internaute français reçoit en moyenne 35 mails par jour. La plupart sont directement mis à la corbeille car ils ont pour réputation de polluer la boîte de réception du client. Afin que leur emailing ne soit pas signalé comme spam, les ‘marketeurs’ se doivent de trouver une bonne stratégie email marketing. Quelles seraient donc les raisons à l’origine d’une mauvaise réactivité ? Tour d’horizon.

Un expéditeur non-identifié

Pensez à rendre visible qui vous êtes lors de l’envoi de votre mail. Au cas contraire, vous risquez de vous retrouver dans la boîte spam de votre prospect ou client.

Un sujet pas accrocheur

Soyez clair, précis et accrocheur. Vos prospects verront un aperçu de votre email avant de décider de l’ouvrir ou l’ignorer. Pour cette raison, assurez-vous d’être reconnaissable.  En communication, apprenez à susciter l’intérêt et l’envie. Allez à l’essentiel. Evitez d’être long pour ne pas perdre votre audience.

E-mailing envoyé au mauvais moment

Une bonne stratégie consiste à réaliser des tests au préalable et de comparer les taux d’ouverture afin de déterminer quel est le meilleur moment pour l’envoi de votre email, car la préférence concernant l’heure de réception des mails commerciaux varie d’une personne à l’autre. De plus, n’envahissez pas la boîte de réception de vos prospects tous les jours. Favorisez la qualité plutôt que la quantité.

Un listing d’envoi pas mis à jour

Il n’est pas rare de voir des prospects signaler le désabonnement à une newsletter, mais de continuer à recevoir des e-mailings. Le client aura ainsi la sensation de n’être pas entendu. Vous verrez chuter votre taux d’ouverture et la réputation de votre marque prendra un coup.